Après quelques longues heures de route à travers les montagnes, nous arrivons à Hanoi sous une pluie torrentielle !
Nous avons prévu de passer une journée entière pour découvrir la ville, puis partir pour 3 jours sur l’île de Cat Ba, visiter la baie d’Halong et revenir à Hanoï pour notre toute dernière journée avant de reprendre notre avion pour Amsterdam.

La ville nous enchante : il y a beaucoup de vie ici, ça fourmille dans tous les sens. Le marché de légumes et de fleurs donne envie de faire ses courses et de se cuisiner plein de bons petits plats. Ca me donne d’ailleurs des idées de recettes pour le retour que j’ai hâte de tester !!

Nous nous arrêtons au centre culturel, qui retrace l’histoire d’Hanoï, et en particulier son quartier historique avec ses 36 rues divisées en “villages urbains” et composées de “maisons tubes”,  que nous visiterons plus tard.

Avant le 19e siècle et jusqu’à la guerre, tous les commerçants d’une même rue proposaient la même chose. Les colonies françaises ont d’ailleurs renommé les rues en français selon les produits vendus. Transformant alors les rues vietnamiennes en “rue de la soie”, “rue des cordonniers”, etc. 

Ce qui fait donc la caractéristique du vieux quartier, ce sont ces maisons-tubes, très étroites en façade mais qui s’étendent tout en longueur. La premiere pièce de la maison, au rdc, accueillait le commerce de la famille. A l’étage, la chambre et espace de vie selon les maisons. Derrière le commerce, une cour sans toit qui permet d’apporter de la lumière au centre de la maison. Puis une autre pièce à vivre, et à son étage la chambre des grands-parents. Un peu reculée pour qu’ils y soient au calme. Et finalement, encore derrière, la cuisine, suivie d’une nouvelle cour, et les sanitaires.
Le tout en bois, et les murs originellement couleur terre. Les français, pendant leur présence ici, ont fait peindre l’intérieur des maisons et aussi parfois les extérieurs en jaune, comme on l’a vu à Hoi An. Ceci dans le but de rendre les maisons plus lumineuses et chaleureuses.

Avec la guerre, les commerces individuels ont pris fin, jusqu’aux années 1975 où les gens ont finalement pu reprendre leur activité. Malheureusement, entre les français et les Américains, les rues ont beaucoup changé, et le tourisme n’aide pas à conserver le charme d’antan, puisque les hôtels démolissent de plus en plus de vieilles maisons traditionnelles pour construire des bâtiments à 10 étages. 

Après un délicieux et copieux repas, nous nous dirigeons vers le Temple de la Littérature. Ce temple dédié originellement à Confucius fut transformé en université au 19e siècle par l’Empereur. 

Nous finissons notre tour de la ville par une petite bière dans la célèbre rue du train, où il faut tout remballer à l’arrivée des trains, qui ne freinent pas tellement ! Si tu es bloqué sur la voie, tanpi pour toi ! 

Hanoï, c’est aussi les scooters, le night market le weekend avec les rues alentours ouvertes uniquement aux piétons, la vie quotidienne des locaux mêlée au tourisme, un ensemble de choses qui rendent la ville vraiment attrayante.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s