Il y en a une paire qui devaient se demander quand un article sur le plastique allait arriver sur ce blog.
Nous en avons un peu parlé pour chaque pays, mais je voulais attendre la fin du voyage pour écrire sur le sujet.

LE CONSTAT

Malheureusement aujourd’hui Asie rime avec plastique. Dans d’autres pays aussi, mais je dois dire qu’en 3 mois je n’ai jamais vu autant de déchets partout. Chaque situation interpelle. 

Et en même temps, on réalise aussi que la France ou les Pays-Bas ne sont pas moins consommateurs de plastique. A vrai dire c’est même l’inverse. C’est juste que chez nous, les déchets sont traités, tout est caché.
Décharge cachée, incinérateur ou recyclage, le système nous montre des rues nettoyées après chaque évènement (que ça soit la Braderie de Lille qui génère des tonnes de déchets ou la fête du Roi), ne montrant rien de ce que l’on consomme vraiment.  Je crois qu’on l’oublie parfois.

https://www.planetoscope.com/petrole/989-production-mondiale-de-plastique.html

En Asie du Sud-Est, le traitement des déchets étant très limité, le plastique fait partie du paysage. Certaines personnes voient le problème, d’autres pas le moins du monde. 

Notre passage sur l’île des singes dans la baie d’Halong nous laisse un goût amer. Une plage pourtant magnifique remplie de déchets provenant de la mer, ou des touristes… Des bouchons de bouteilles flottent dans l’eau juste au bord de l’eau, plein de pailles et de morceaux de polystyrène parsemés dans le sable. La pensée qui m’est venue à ce moment-là, c’est qu’on ne parle plus d’une date dans le futur que nos enfants devront affronter.
C’est déjà aujourd’hui. Aujourd’hui où l’on se baigne dans une poubelle alors que ça devrait être un lieu paradisiaque. Ce ne sont pas juste nos enfants qui vont bouffer plus de plastique que de poisson, mais nous aussi.

COMPRENDRE POURQUOI

En Inde, le problème des déchets provient en partie de la pollution de l’air : les incinérateurs de Delhi rejettent beaucoup de CO2 dans une atmosphère déjà irrespirable par la circulation. Les incinérateurs sont donc à l’arrêt, et les déchets laissés à l’abandon dans la nature, se déplaçant au gré du vent en pleine nature. 
À Delhi, il y a une interdiction d’utilisation des sacs plastique. Mais comme ailleurs, les alternatives sont trop chères, donc très peu de gens respectent l’interdiction. 

Au Vietnam, les gens avaient l’habitude d’utiliser des feuilles de bananier, pour emballer leurs produits, et qu’ils jetaient dans la mer après utilisation. L’habitude est restée avec l’arrivée des sacs plastiques, et sans information sur cette pollution, difficile pour les locaux de réaliser ce que ce geste signifie vraiment.

Greenpeace précise également dans une étude qu’il est facile de pointer du doigt l’Asie, plus gros pollueur des océans, alors que la majorité des déchets proviennent de packagings d’entreprises occidentales. Et en effet, des bouteilles de coca aux emballages de snickers, les emballages proviennent souvent de produits qui ne sont pas locaux.

LES ALTERNATIVES

La règle des 5 R : Refuser / Réduire / Réutiliser ou réparer / Recycler / Rendre à la terre (composter)

Heureusement, de plus en plus de personnes réduisent leur conso de plastique partout dans le monde, et plusieurs grosses initiatives sont prises pour agir face à ce problème mondial. Pendant le voyage, nous avons vu plusieurs de ces initiatives mises en place.

https://www.arcticgardens.ca/blog/fr/mouvement-zero-dechet-par-ou-commencer/

REUTILISER
Il y a par exemple partout la possibilité de recharger sa bouteille d’eau via les grosses bonbonnes de 20L et plus, disponibles gratuitement dans les hotels et restaurants. L’eau est purifiée, et apparemment les bidons consignés, notamment au Népal ou au Cambodge, avec la campagne nationale “Refill, no landfill”.

REFUSER / REDUIRE
Dans plusieurs endroits, les pailles ont été remplacées par des pailles en bambou, en alu ou en papier. Certains bars précisent également ne pas avoir de pailles du tout, pour éviter de produire un déchet inutile.
A nous aussi, consommateurs, de refuser les pailles en le signalant à la commande, ou le sac plastique lorsqu’on achète un produit que l’on peut porter facilement.
Des gestes simples, qui, additionnés à 10 000 autres, font une grande différence.

RECYCLER
Dans tous les pays visités, des centres de recyclage existent. Certains sont moins efficaces que d’autres, d’où l’importance de d’abord réduire la consommation de plastique, mais néanmoins la possibilité de recycler est indispensable afin de limiter les déchets qui se perdent dans les océans ou en pleine nature.

CHAQUE PERSONNE COMPTE
La première chose est de réduire à titre personnel sa consommation plastique. On a souvent l’impression d’être seul, et de ce fait on se dit “à moi seul je ne fais aucune différence, alors à quoi bon”. Mais il faut garder en tête que si 1 milliard de personnes se disent qu’ils peuvent faire une différence en disant non au tout jetable, ça fait déjà des tonnes de plastique en moins à devoir traiter, ou en décharge. Donc oui, l’individuel fait la différence.
Et puis il faut préciser que quelqu’un qui limite ses déchets chez lui aura le même comportement sur son lieu de travail, dans son entreprise.
Et que ce sont les entreprises si ce n’est que des groupes d’individus ?
Ainsi, le PDG de Signify ou celui de Danone, tous les deux convaincus par les problèmes de pollution et l’urgence climatique, ont réalisé qu’il est temps que leur entreprise soit plus respectueuse de l’environnement et commencent à agir. Evian a également prévu que ses bouteilles d’eau soient toutes en plastique recyclé d’ici à 2025.
Sur les programmes que nous avons visité pendant le voyage, la plupart des projets ont aussi démarré par l’initiative d’une personne, et aujourd’hui leur solution touche des centaines de personnes.

EDUCATION
On ne vous apprend rien, l’éducation est une fois de plus l’un des piliers du changement. Il est tellement important de sensibiliser les futures générations à la pollution des déchets.
A Hanoi, nous sommes tombés sur une expo photo sur les déchets plastiques qui remplissent les côtes vietnamiennes.
https://vietnamnet.vn/en/sci-tech-environmennt/save-our-seas-photo-expo-tells-sad-story-of-plastic-pollution-in-vietnam-539172.html
De nombreux groupes d’élèves faisaient la visite avec leur institutrice qui leur expliquait photo par photo le désastre du plastique dans leur pays.


LES ONG

Le WWF mène actuellement une grande campagne pour faire pression auprès des gouvernements pour interdire le plastique et mettre en place des alternatives.

Vous pouvez participer en signant la pétition ici ou plus selon vos moyens: https://www.wwf.fr/sengager-ensemble/relayer-campagnes/pollution-plastique

Les multinationales doivent aussi trouver des alternatives à leur packaging, que ce soit par de la consigne de bouteilles ou des contenants biodégradables.
Plus d’infos et des solutions ici pour demander aux entreprises de changer leur packaging: https://www.greenpeace.fr/le-plastique-fleau-des-oceans/

LES PROJETS DE START-UPS

Enfin, de nombreuses start-ups lancent leur campagne de financement pour des alternatives efficaces au “tout jetable”.
Vous pouvez jeter un oeil aux projets qui vous intéressent et participer en les soutenant financièrement. Même une petite somme est un grand soutien pour eux. Cela peut signifier un projet qui devient concret !

Des projets super cools ici :
http://lactips.com/fr/accueil/
https://preciousplastic.com/
https://www.theoceancleanup.com/
https://www.notpla.com/products/
http://www.doeat.com/
http://www.evoware.id/

La question des déchets est notre problème à tous, nous en produisons tous. A nous de faire tomber nos oeillères en pensant que ça se règlera tout seul, et de participer d’une façon ou d’une autre, pour que les prochaines générations aient la possibilité de voir encore des poissons dans l’océan et des paysages qui ne sont plus recouverts de déchets plastique.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s