Il semblerait que nous ne touchions qu’aux extrêmes avec le train.
Après le tout-confort Indien, nous avons pris à nouveau le train en Birmanie, au départ de Lake Inle pour… Yangon! Ça fait une sacrée distance à traverser, 24 à 30h de trajet. 
Pour ceux qui connaissent la patience de Tom, je vous laisse imaginer comme il m’a haï tout le trajet ! Mais malgré tout, le voilà avec moi dans cette aventure ! 

A écouter en lisant le post, histoire de vous mettre dans l’ambiance 😉

Dû au Nouvel An Bouddhique, célébré sous forme de fête de l’Eau, qui purifie les âmes pour une nouvelle année, le pays entier est en vacances pour 5 jours. Beaucoup de choses étaient fermées au lac Inle, et les bus stoppés. Nous avions donc le choix entre le train ou l’avion.
Ne me demandez pas pourquoi on n’a pas choisi l’avion sur ce coup là, nos arguments se valaient hier encore, mais en cours de journée, ils se sont avérés non valables…

INLE LAKE – THAZY

Nous voici donc partis à 7h ce matin pour la gare d’Inle Lake.
Plus de Upper Class disponible, ça sera donc 2 sièges en Ordinary Class pour rejoindre Thazy, à 156km. 156? Me direz-vous, ça va, pas trop long. 
C’est bien entendu sans compter sur le fait que le train passe par la montagne et qu’il est le plus lent de la Birmanie. Comptez donc 12h. 

Les 3 premières heures se sont plutôt bien passées. Il y a un coq dans notre compartiment qui chante régulièrement, ce qui rend le truc assez marrant et des gens vendent de l’ail et d’énormes choux, qui trouveront des acheteurs bien entendu. 
A chaque arrêt, des femmes vendent leurs snacks aux fenêtres, malheureusement beaucoup sont des produits en plastique et à peine ingérés, les emballages sont balancés par les fenêtres le plus naturellement du monde…

On se sent un peu observés par les locaux, qui doivent se demander ce qu’on fait là, et au bout d’un moment, nous aussi. En effet, tout chavire à notre arrivée en gare de Kalaw, à 11h30. 
Un conseil pour les lecteurs : NE PRENEZ JAMAIS DE TRAIN EN BIRMANIE PENDANT LA FÊTE DE L’EAU !! (Ou ne voyagez jamais en Birmanie en Avril fonctionne aussi). 
Le principe de la fête est d’arroser les gens. Se prendre un seau d’eau en pleine rue passe encore, on sèche vite avec cette chaleur. Mais imaginez que les fenêtres du train n’ont pas de vitres.
Voilà. Pendant donc 9h, notre voyage s’est résumé à éviter et (le plus souvent) à prendre des seaux d’eau dans la tronche.

Il y a ceux qui montent à bord exprès pour te balancer le seau, et ceux plus gentils qui y vont juste avec la lance à incendie depuis le quai. Et puis aussi ceux dans le train, bourrés, qui vident leur bouteille d’eau sur les passagers quand on passe dans les tunnels non éclairés.
Ces derniers sont ceux qui auront réussi à briser ma patience et ma joie de prendre le train ici.

Je tente de lire malgré tout, il faut s’occuper pendant 12h. La liseuse va se prendre 2 ou 3 arrosages, mais elle tient le choc ! A côté de nous, un gentil couple Birman nous propose de temps en temps de partager leurs snacks, des morceaux de pommes confites épicées, bizarre mais plutôt bon.

A 17h nous avons quitté les montagnes, et il fait lourd. Avec la vitesse, le vent chaud s’engouffre par la fenêtre, comme si on vous soufflait un sèche cheveux dessus en pleine canicule. On sue comme on a rarement sué. Les vêtements collent, on est poisseux, on adore.

Nous arrivons à Thazy avec un peu d’avance, il est 18h30. Nous avons bon espoir d’être à l’heure pour avoir des tickets pour le train Express de 19h45.
Arrivés au comptoir, l’agent nous dit que ce train est complet… Nous avons maintenant plusieurs possibilités pour rejoindre Yangon : continuer avec notre 1er train qui repart à 22h, en ordinary class donc en étant sûrs de ne pas dormir, ou prendre celui de demain matin, en venant tôt pour avoir un ticket en Upper Class. Il fait toujours une chaleur écrasante malgré que le soleil soit couché, sans une once de vent. Sans grande hésitation, nous choisissons la seconde option, il y a une guesthouse à 10 minutes de la gare ! A nous la douche, un lit et de l’eau fraîche !!
10 minutes plus tard, nous arrivons littéralement trempés de sueur.
La chambre est équipée d’une « clim » qu’il faut relancer toutes les 20 minutes, d’une douche d’eau chaude et d’un lit dur, et ça fera notre bonheur pour la nuit !

THAZY – YANGON

7h45 du matin. Nos nouilles du matin avalées, nous voici de nouveau à la gare pour espérer avoir des tickets. Lucky us, l’agent nous a réservé des tickets en Upper Class pour le train de 8h45, notre voyage du jour sera donc plus confortable.

A bord, on a des sièges confortables, et surtout des ventilateurs et des fenêtres vitrées pour éviter les seaux d’eau du jour !!

14h00. Rien ne marche contre la chaleur, même les ventilateurs. Tout le monde sue à grosses gouttes. Pas de seau d’eau balancé aujourd’hui, mais on traverse des villages où la musique est à fond, les gens dansent sous un gros jet d’eau! (Là je les envie !!) C’est encore la fête aujourd’hui !

Stop très rapide à Naypyitaw, juste à temps pour demander à une dame qui cuisine sur le quai une barquette de riz et des « Chili vegetables » très pimenté. C’est bon, et maintenant on a aussi chaud dedans que dehors !

Le voyage continue, c’est long. 
On regarde une série / on lit / quand est-ce qu’on arrive /c’est long / on discute / t’a vu, les Birmans aussi ont chaud… / je te hais avec tes idées à la con ! / au moins hier le temps passait plus vite quand on était sur le qui-vive pour éviter l’arrosage / c’est beau dehors avec la lumière de fin de journée ! / plus jamais le train / aller je fini mon livre / p***** on a pas avancé en 30 minutes ! / un nouveau film…?

22h. Nous arrivons à Yangon après avoir roulé pendant 13h, avec 2h de retard. Rincés. 
Cette fois l’hôtel est impeccable, on est méga contents, on est arrivés !! 

Conclusion :
Une fois au frais on ne se hait plus, on apprécie beaucoup plus les petits bonheurs après des moments pas très agréables, Thomas continue de dire « plus jamais le train » (j’écris ce post dans le train pour Bangkok…!), on a perdu notre patience, mais on se fait à ne pas toujours avoir le contrôle, et… on relativise carrément sur la SNCF !!!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s