Bon vous avez lu le titre et donc vous savez déjà que je vais parler d’Inle Lake, mais pour ceux qui ne connaissent pas laissez moi vous décrire le lieu: un lac immense entouré de montagnes où cohabitent jardins flottants, pêcheurs et villages sur pilotis.

Un décor magnifique qui nous a souvent été recommandé et où nous avons choisi de poser nos sacs à dos pour plusieurs jours. Après un trek sous un soleil de plomb on a besoin de se reposer et pour se faire rien de tel qu’un superbe ecolodge (the viewpoint) pour retrouver des points de vie de façon responsable.

L’ecolodge a part ailleurs ravivé notre volonté d’ouvrir notre propre concept d’ecolodge, et les idées ont fusé en commençant par la piscine. Il faut dire que celle de l’hôtel est originale : une sorte de ballon d’eau dans un étang!

Notre séjour n’a pas été que farniente au bord de la piscine et pas de tout repos non plus car nous sommes arrivés en plein festival de l’eau. Oui, on enchaine les festivals après Holi au Népal. Le festival de l’eau c’est quoi? 5 jours de congés pour tout le pays pour célébrer la nouvelle année Birmane. Et pendant ces 5 jours tout le monde se jette des seaux d’eau, fait la fête, chante, danse, … une bonne ambiance mais pas vraiment reposante.

On en a aussi profité pour faire nos touristes à la découverte de toutes les pépites d’Inle Lake:

1) Les marchés de jour comme de nuit, un labyrinthe de petites ruelles où l’on peut trouver tout et n’importe quoi. Petites ruelles pas seulement parce qu’elles sont étroites mais aussi parce qu’elles sont couvertes de bâches à hauteur de Birmans, donc pas de Thomas…j’ai eu l’impression d’être Casimodo faisant son marché. Les marchés sont aussi toujours une expérience culinaire grâce à la fameuse street food qu’on retrouve partout en Asie.

On retrouvera Marlene et Edouard (les français rencontrés à Kalaw) pour une soirée très sympa sur le night market où on testera plusieurs nouveautés culinaires.

2) Une excursion en bateau traditionnel pour découvrir le lac et l’artisanat local. De loin une de nos meilleures journées, mais aussi la plus chargée. Notre guide nous a fait découvrir son lac tout en évitant les attrapes-touristes en nous emmenant à de petits ateliers où nous rencontrons :

Des rouleurs de cigares, franchement n’étant pas fumeurs rien d’impressionnant, surtout après avoir visité les plantations et fabriques de cigares à Cuba.

Un atelier qui travaille la fibre de lotus, d’ailleurs j’étais surpris de voir qu’on peut faire du tissu à base de lotus. Il suffit de casser la tige et de torsader la fibre interne pour en faire du fil!

Des sculpteurs d’argent qui donnent vie à des objets fabuleux après de subtils coups de marteau.

Les femmes au long cou, un peu déconcertant car on sait qu’il s’agit d’une vieille coutume de la tribu locale mais on ne peut s’empêcher d’avoir mal pour elles. La tradition impose aux femmes de porter des colliers d’or dès l’âge de 9 ans.

Une petite escale dans les jardins flottants où des plants de tomates poussent sur des petits parterres flottants grâce à l’abondance d’algues/plantes flottantes de type nénuphar. On a même marché dessus et c’est comme marcher sur un flubber. (Car tout le monde a déjà marché sur un flubber, pas vrai ?)

Pour finir nous nous sommes rapprochés des fameux pêcheurs du lac. Une vraie prestation du Cirque du Soleil, ils pêchent tout en équilibre sur la pointe de leur bateau et plus impressionnant ils naviguent avec une rame tenue par leur jambe.

3) Un peu bloqués par le festival de l’eau, il nous reste un endroit que l’on souhaitait visiter: Indein.

Indein est un site recouvert de vieilles stupas mais pas dans le style de Bagan car ici on a l’impression que le concept architectural était d’avoir un maximum de petites stupas au mètre carré. Le lieu proche de la rivière vaut le détour et beaucoup de stupas ont été rénovées avec à leur pointe une sorte de petite ombrelle remplie de clochettes ce qui rend le lieu encore plus magique à chaque brise de vent.

Nous réaliserons trop tard que la montagne environnante produit du très bon vin mais à défaut de visiter les domaines viticoles nous auront goûté le vin dans un des restaurants de la ville.

Inle Lake c’est déjà fini et demain direction Yangon avec 30h de train.

2 thoughts

  1. Hahahah, vraiment pas mal le coup des animaux fétiches… ça se vanne sec !
    Beaucoup de souvenirs qui reviennent en vous lisant. C’est cool que vous ayez réussi à éviter les boutiques d’artisanat touristiques. Ça nous avait laissé un sentiment étrange les femmes girafes aussi.

    Like

  2. On a aussi visité les femmes girafes et idem avec un sentiment étrange. Ça fait un peu cirque surtout quand tu sais que le gouv les a exproprié des tribus pour être plus proche du lac et des touristes…

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s