Jour 1 : Nayapul à Ulleri – 11,87km / 3h de marche / 2h20 de pauses / dénivelé positif : 2300m, négatif: 1400m.

Nous sommes partis pour un trek de 4 jours au bord de la chaîne des Annapurnas, dans l’Himalaya.
Pour les Népalais, Poon Hill (3270m d’altitude) n’est pas une montagne mais une colline. En fait, tout ce qui se trouve en dessous de 5000 m d’altitude est une colline. Donc le Mont Blanc n’est pas une montagne ici ! De quoi avoir l’impression que notre ascension va être facile….

Partis à 10h de Nayapul (1025m d’altitude), nous montons par la route avant d’emprunter un chemin composé de 5000 marches…
Nous nous mettons le petit défi d’arriver à la première étape à 15h au lieu de 15h30, histoire éviter l’orage annoncé.

Des ponts suspendus, des centaines de marches et des litres d’eau plus tard ( bu et transpirés..) nous arrivons à destination à Ulleri (1950m) à  …15h10 ! Pas trop mal !

La vue est complètement couverte, il fait froid et les gouttes tombent 20 min après. Je me plonge alors dans le livre de Maurice Herzog, leader de la première expédition à avoir franchi une montagne de plus 8000m d’altitude, le 3 juin 1950.
Difficile d’imaginer cet exploit : pas de chemin ni de marches à travers la forêt ni dans la neige, pas de maison où dormir, mais des tentes dans les tempêtes… des hommes en milieu hostile, en pleine nature, créant un premier passage. 
Lire ce livre en étant au même endroit et à la même période (leur voyage commence fin mars) à quelque chose d’incroyable, comme si la scène se passait devant moi. Je n’ai qu’à lever les yeux du livre pour contempler le paysage décrit dans ces pages. Comme deux espaces-temps qui se superposeraient. 
Bon c’est vrai, à l’exception près que nous nous arrêtons à la partie forêt, et que nous ne franchirons pas la partie « montagne » de roche et de neige éternelle. Cette partie là, on la découvrira uniquement à travers le livre et ça sera déjà très bien !!!

Jour 2 : Ulleri à Ghorepani / 9km / 2h30 de marche / 2h40 de pauses / dénivelé + : 2672m et – : 1840m.

16h00. Nous voilà regroupés autour du poêle à bois. 8 personnes, 3 groupes de trek différents, arrivés dans ce grand gîte de 200 chambres dans le brouillard de Ghorepani. Nous sommes à 2860m d’altitude.

Il fait très froid, le brouillard se transforme en pluie vers midi puis en orage pour finalement déclencher une tempête de grêle comme on en a rarement vu. Les toits de tôle tremblent, le boucan est impressionnant, tout comme les tas de grêles qui s’entassent sur le sol. Les guides Népalais eux-mêmes sont impressionnés, mais personne n’est vraiment surpris, les prévisions météo n’avaient pas menti. Et nous sommes vraiment contents d’avoir pris la décision de partir plus tôt que prévu ce matin….

….

6h30, le réveil sonne. Un petit déjeuner un peu basique, les sacs rangés, et nous voici sur les escaliers d’Ulleri. Objectif du jour, grimper pendant 4h30 à 800m de dénivelé, jusque Ghorepani, là où se trouve notre gîte du soir.

La rando est plus tranquille qu’hier. Notre guide nous raconte des histoires d’anciens treks, autour du camp de base de l’Annapurna et du Dhaulagiri. Tout cela fait écho à mon livre, c’est une immersion totale dans l’expédition de Maurice Hergoz.

Les escaliers se transforment enfin en chemin de terre, la météo est agréable pour monter, c’est un moment parfait.

Sur la route, nous rencontrons celle que nous rêvons d’adopter : Mozza de son nouveau nom, une bufflonne aux oreilles poilues qui se serait vraiment bien faite à notre petit jardin. Malheureusement nous apprenons qu’à la fin de sa vie, elle finira en MoMo (le choc!). 

Mais finalement son surnom lui va comme un gant, le diminutif de Mozza n’est autre que Momo …

Entre 2 lianes de la rainforest que nous traversons, des ponts et d’autres fermes. Le paysage est superbe.

2540m. Il est 10h, et nous prenons notre déjeuner de midi puisqu’ensuite il n’y aura pas d’autre village avant le gîte.
Les pics des Annapurnas sont toujours cachés dans les nuages, mais pour le moment nous avons une percée du soleil.

Un Daal Bhat délicieux dans le ventre, et nous entamons les 2 dernières heures de marche.
Toutes les montagnes sont recouvertes de rhododendrons aux fleurs rouges, qui auront disparues la semaine prochaine. Ce sont des arbres centenaires noueux entourés de fleurs de jasmin sauvage qui embaument le chemin. Les photos ne rendent pas grand chose car la lumière grise écrase tout, mais le spectacle vaut vraiment le coup.

La montée passe vite, il est midi quand nous passons la porte du village de Ghorepani ! (2900m).
Il fait plus froid maintenant, nous voici dans le nuage.
Encore quelques escaliers pour mener au gîte, que nous n’aurions pas trouvé sans notre guide. Le gîte est là. Juste à temps. 10 minutes après, la pluie commence à tomber..

Apres une bonne sieste, je retrouve donc Thomas avec les 6 autres autour du fameux poêle.
Il est 16h30 quand la grêle finit par se calmer. L’électricité va et vient, les nuages bougent vite et nous guettons tous l’horizon, espérant une éclaircie pour apercevoir les montagnes que nous sommes tous venus voir. Parfois un bout de montagne enneigée se montre, sans pour autant dévoiler de sommet.
La bonne nouvelle, c’est qu’après un si gros orage, il y a de grandes chances que la vue se dégage pour demain matin ! 
Dire que l’une des chaînes de montagnes les plus hautes du monde se cache derrière ces nuages…!! Il n’y a plus qu’a croiser les doigts pour que la météo soit clémente.

Jour 3 : Ghorepani – Poon Hill – Bhaisi Kharka: 15,5 km / 4h30 de marche / 5h de pauses / dénivelé + : 1055m et – : 1360m

Ce matin, le réveil fut difficile. Après une nuit froide et peu de sommeil, le réveil sonne à 4h30 pour monter en haut de la colline avant le lever du soleil. Équipés de nos frontales, c’est avec grand peine pour moi que nous montons les marches et 400m de dénivelé qui mènent à Poon Hill tower. Nous y arrivons à 5h30, à 3270m d’altitude tout de même, devinant déjà la silhouette des célèbres montagnes ! Le spectacle s’annonce magnifique. L’orage de la veille a laissé place à un ciel sans nuage avec beaucoup de chance !

Dès les premières lueurs du jour, les pics apparaissent de plus en plus clairement, d’abord dans une lueur bleue puis des rayons dorés illuminant quelques zones, pour finalement refléter les rayons sur la neige d’une lumière blanche vive.

Nous restons là un bon moment, admirant Dhaulagiri la plus haute (8167m!) ainsi que South Annapurna,(7220m) Tuchuke Peak, … et bien d’autres.

Face à un tel paysage, on est émerveillés. Nous voilà face à certains des plus grands sommets de notre planète. On se sent petits, et on peine à imaginer ces alpinistes de l’extrême qui tentent de grimper ces pics enneigés par de nouveaux chemins. 

La redescente se fait au soleil, tout comme le début de la journée après un petit dej au gîte où nous avions laissé nos affaires.
Mais bientôt, nous remontons un nouveau sommet de « colline », également à 3210m. Un autre point de vue sur les montagnes, et surtout le chemin qui continue sur la crête pendant 1 bonne heure.

Le chemin est vraiment magnifique, traversant la forêt humide, couverte  de grêle et de fleurs de rhododendrons ! 

1000m plus bas, et après un délicieux Spring Roll pour le déjeuner, nous montons pour descendre et ainsi de suite. Le chemin est boueux et glissant, il n’en fallait pas plus à ma cheville pour se tordre dans un craquement pas très agréable. Je me relève malgré tout, nous sommes proches de Tadapani. Mais nous ne pouvons pas nous y arrêter, car notre étape est sensée être Gandruck à 2h30 de là… et un nouvel orage menace. 

Nous avançons lentement et avec prudence tant que mon pied reste chaud, jusqu’au mini village de Bhaisi Kharka (2480m) à 1h30 de notre destination. C’est la bonne décision car 10 min après, le déluge de pluie et de grêle recommence. 
Un groupe passe par là, il se trouve que l’un d’eux, Miguel, est médecin, et m’offre très généreusement un straps pour garder ma cheville immobile, histoire d’avoir une chance de repartir demain.

L’après midi ressemble aux 2 premières, nous regardons les grêlons tomber dans la pièce à manger, là où est le poêle à bois. Ici aussi ça  fonctionne à l’ancienne : on prend la douche au seau, dont l’eau est chauffée avant sur le feu, quand à la théière, elle est posée sur le poêle pour la garder au  chaud.
Les 2 familles qui gèrent les 2 gîtes se retrouvent aussi autour du poêle, et nous voici à écouter des discussions en Népalais. Nous ne sommes pas conviés à la discussion mais qu’importe, écouter les gens parler et rire rend le moment agréable. 

En montant nous coucher, je m’aperçois que le ciel est totalement dégagé. Je n’ai jamais vu les étoiles briller autant,  c’est impressionnant et magnifique. Une petite session photo et je rejoins Thomas pour nous coucher. 

Jour 4 : Bhaisi Kharka – Ghandruk : 6,7km / 1h50 marche / 2h50 de pauses / 538m positif et 1250 m négatif.

La nuit fut glaciale, (environ 6 degrés dans la chambre à 19h, donc bien moins pendant la nuit…) et malgré les deux couettes, nous avons du mal à nous réchauffer. Dès que nous changeons de position, il faut à nouveau réchauffer le côté.

Départ à 7h30 pour la dernière randonnée. Nous sommes censés marcher 6h pour rejoindre Nayapul (1025m), le village de départ. 
Ma cheville ne s’est pas remise, et nous ne faisons que descendre des marches de roche humides. Notre rythme doit avoisiner les 2km/h…!!
Nous voyons toujours un peu les pics enneigés, qui disparaissent à mesure que nous descendons dans les collines vertes. 

Après 7km de marche, en nous nous arrêtons donc à Ghandruk (1920m) pour déjeuner puis prendre une jeep pour nous ramener à Nayapul. Impossible pour moi d’aller plus loin en canard boiteuse..

Le trek prend fin, cela aura été une aventure géniale dont nous nous souviendrons longtemps. 

L’heure est au repos maintenant, avec une soirée à Pokhara avant un retour à Katmandu pour nous envoler vers la Birmanie, avec une chance immense, la vue sur le toit du monde !!

3 thoughts

  1. Ouaou vous l’avez fait, bravo ! Les photos sont magnifiques, ça fait rêver (mais pas le trek lol jamais je ferais ça !)
    J’espère que ta cheville se remet bien malo.
    Bisous et à bientôt, rdv à Lausanne 😉

    Liked by 1 person

  2. Vraiment magnifique ces photos ! J’imagine à quel point ça doit faire rêver de voir toutes ces montages…
    J’espère que ta cheville va mieux Laura ! Profitez bien de la Birmanie !!

    Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s