JOUR 19/100 – Kathmandu, Népal.
Un nom qui me fait rêver depuis que je suis petite.

Je me rappelle des heures passées à jouer à “Tintin au Tibet” sur la Nintendo avec ma soeur, dont un niveau à Kathmandu où Tintin doit éviter des poteries qui se balancent, et des vélos dans tous les sens. (Oui je sais, entre Tintin et Aladdin, mes références ont l’air un peu basiques! J’essaierais de vous sortir des références plus intellectuelles la prochaine fois !)

J’imaginais les petites rues remplies de pouss-pouss, les temples bouddhistes à chaque coin de rue, l’architecture typique avec ces toits en triangle et le bois sculpté…

A vrai dire la premiere remarque que nous nous faisons en  nous promenant dans les rues c’est que c’est bien plus propre que l’Inde (il n’y a pas de plastique partout ou beaucoup moins), moins de gens, et 100 fois moins de klaxons !!! Le bonheur pour nos oreilles!
Ca ne fait que 24h que nous avons quitté l’Inde, et pourtant ça me semble déjà loin. Chaque nouvelle journée, bien chargée, remplace la précédente.
La culture Népalaise ressemble tout de même à sa voisine. Le langage est assez similaire, ce petit mouvement de tête horizontal qui signifie “okay” pour eux et qui signifie “non” pour les occidentaux, les bazars où tout se mélange, la cuisine très similaire aussi, bien que moins pimentée.
Finalement, c’est un peu l’Inde, en plus calme, en moins extrême et donc plus reposant.

Arrivés dans le quartier touristique de Thamel, c’est l’équivalent d’être dans une station de ski : les boutiques d’équipement de randonnée côtoient les boutiques de souvenirs, les agences de trek ou les restaurants.
Il faut dire que le Népal est à nouveau à la mode, c’est d’ailleurs le paradis du trekking si on aime les longues randonnées où si l’on veut s’essayer à l’ascension des plus hauts sommets du monde. Et c’est tant mieux tant que le tourisme est bien pensé, de façon durable. Car ça reste une source de revenus importante pour la reconstruction du pays.

On s’éloigne de Thamel pour découvrir les rues comme je m’en faisait l’idée (ou presque) avec les marchés, les petits temples Hindous-Bouddhiques, les  vieilles bâtisses dont beaucoup sont en reconstruction après le tremblement de terre dévastateur de 2015, ainsi que les bazars, comme en Inde, sauf qu’ici personne ne tente de nous vendre le stand entier…!

Nous goutons aussi les Mo:Mo, le snack du Népal. Une sorte de ravioli cuit vapeur aux légumes.
Et un délice pour moi, le Sikarni: un yaourt avec de la cannelle et noix de cajou broyées. Miam !
Cependant nous découvrirons plus tard que les Népalais ne mangent que des Dal Bhat midi et soir, ces plateaux composés d’une portion de riz, une petite salade d’épinards, une soupe de lentilles, et un chili de pommes de terre. Ils ne s’en lassent pas.
Pour nous, le riz commence un peu à être de trop…

Les délicieux Mo:Mo !

HOLI, Color your life

Holi est la fête des couleurs qui célèbre le Printemps. Au Népal, c’est un jour plus tôt qu’en Inde (personne ne sait pourquoi…) mais le principe est le même : on se réunit en famille, on fait une bataille de poudres colorées suivie de jets de ballons d’eau (histoire que les poudres s’imprègnent bien!!), on danse et c’est la fête !

Logés chez Rabina, une sorte de maison d’hôtes en dehors du quartier touristique de Thamel, nous avons pu profiter de la fête dans sa version familiale, qui nous intéressait bien plus que la version touristique (se regrouper entre étrangers dans un jardin privé en dansant sur de l’électro).

Dès le lever, Rabina nous colore le visage, puis sa fille de 6 ans nous charge d’une mission : nouer les ballons remplis d’eau, ses munitions pour la journée..! 
Nous y faisons la connaissance d’Hanna, une néerlandaise très chouette qui vit à Eindhoven, et qui voyage également plusieurs mois en Asie, seule. 

Nous partons célébrer le Printemps dans les rues de la capitale avec les autres résidents de la maison, et sur le chemin nous voilà attaqués de toutes parts: les passants nous étalent généreusement de la poudre sur le visage et les cheveux, des “Happy Holi” fusent dans tous les sens, tandis que des seaux d’eau sont balancés depuis les toits ! Ces petits futés… Hors de portée, nous ne pouvons riposter, et nous acceptons notre sort avec plaisir. (Surtout Thomas qui arrive à passer entre les gouttes, et qui est tellement grand que les gamins n’atteignent pas son visage pour le colorer…!!)

Des centaines de gens sont regroupés sur la place royale, où ça bouge beaucoup. La journée continuera comme ça jusqu’au milieu d’après-midi, nous arrêtant parfois là où quelques personnes dansent sur des musiques traditionnelles Népalaises, nous faisant à nouveau arroser dès que l’on commence à être secs, Happy Holi et poudres partout ! 

Népalais et étrangers se regroupent sur les places pour célébrer Holi tous ensemble.

Une bonne douche et une allergie du visage plus tard (merci les poudres chimiques…) nous voici dans le salon de Rabina, à danser tous ensemble sur les musiques traditionnelles : https://www.youtube.com/watch?v=YI79Y61uaTg

Un super moment dont nous nous rappellerons longtemps ! 

2 thoughts

  1. Vous avez été courageux de vous faire badigeonner 🙈. Pas certaine que j’aurais tenté le coup 😂!!

    Like

  2. Au départ c’est les petites de la famille d’accueil qui nous ont baptisé, ensuite dans la rue tu peux plus vraiment dire non. Surtout que pour eux c’est encore plus fun de toucher un touriste

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s