Peut-être vous êtes-vous déjà dit que vous preniez trop de photos pendant vos vacances. 
Vous arrivez dans un nouveau pays, la culture y est différente, tout est incroyable, et la tentation de tout vouloir immortaliser est forte.

C’est une “habitude” qui est assez ancrée pour moi lorsqu’on est en voyage, et notamment pour celui-ci.
Tout est nouveau, c’est la première fois que je viens en Inde, alors tout m’interpelle. Les saris, les bazars, les forts et palais de Maharajas. Les lumières sont belles, et j’ai beaucoup de mal à poser mon appareil.

Je ne peux pas tout capturer en photo. C’est stupide, fatiguant et une fois rentrée, je sais que je ne vais rien faire de (ni jamais regarder)  80% de ces photos. 

Il y a d’abord cette envie de partager avec les proches, parce que ce projet est un rêve qui se réalise, et qu’on a envie de transmettre aussi ce qu’on vit.

Et puis aussi, en tant de photographe, je guette tout le temps la “bonne photo”, un peu par habitude. 
Saisir une belle lumière, capter une situation qui est originale, et en faire une belle photo à accrocher sur les murs. Un peu bêtement, je crois que j’ai aussi parfois “peur” de passer à côté d’une photo qui aurait été magnifique.

Prenant le Taj en photo avec le reflet dans une flaque d’eau

Savoir dire stop n’est pas chose aisée. C’est tellement facile de déclencher. Tellement rapide.
Ca peut être aussi frustrant de voir ce qui pourrait être une belle photo mais de ne pas avoir mon appareil et de louper une opportunité. Et pourtant, ça arrive tous les jours, car malgré tout je n’ai pas mon appareil visé à l’oeil à chaque minute. 

Je ne sais plus quel photographe a dit :” Mes plus belles photos sont celles que je n’ai pas  faites”. 
Tout n’est pas fait pour être immortalisé, et c’est important de s’en rappeler.

Nous partons pour un voyage de 100 jours. J’ai réalisé à Jodhpur, après la visite du fort entourée d’Indiens qui se prenaient en selfie devant chaque mur/porte/ salle, que ça n’avait absolument aucun sens ni d’intérêt. Les gens ne regardent même pas ce qu’ils prennent en photo.
Le geste de déclencher est devenu une obsession pour beaucoup de gens, armés d’un smartphone. C’est facile, rapide, et on supprimera la photo si elle ne plait pas. 

Mais quel est le mal qui se cache derrière cette volonté d’externaliser à ce point sa mémoire ?
Pourquoi vouloir ensuite publier tout cela sur les réseaux sociaux ?

Comme pour tout, la quantité prend le pas sur la qualité, et avoir des photos ne rime plus à grand chose. Le tri devient une corvée, et on se retrouve envahis de giga octets d’images que nous ne regarderons jamais.

A Jodhpur j’ai réalisé que même si je n’en suis pas à me prendre en selfie devant chaque mur en pierre, il est important de me restreindre.
De réfléchir à la raison pour laquelle je déclenche :
– Si j’ai déjà 2 ou 3 fois le même type de vue, pourquoi en refaire une autre ?
– Est-ce que je déclenche parce que la scène est nouvelle pour moi, ou parce que la scène me plait vraiment ?
– Est-ce que le moment photographié est un moment dont je veux me souvenir longtemps ? (Et donc qui a une importance pour moi)?
– Et enfin, si le but est de capter une belle lumière ou un sujet original, est-ce que la photo aura vraiment un intérêt pour moi ensuite ?

Par exemple, avant de partir pour l’Inde, j’avais regardé beaucoup de photos, notamment de Varanasi. Des clichés tous plus beaux les uns que les autres des fidèles se baignant dans le Gange, des Sadhus dans des postures de méditation… Ne le cachons pas, bon nombre de gens se disent “j’aurai aimé pouvoir prendre cette photo”. (Ou du moins les gens qui font de la photo, amateur ou professionnel). C’est notamment le but des applis comme Instagram.
Et j’avais aussi envie de faire des photos exceptionnelles de Varanasi, ramener quelques portraits poignants, des paysages à couper le souffle.

Ca, c’était avant de partir. 

Peut-être est-ce grâce aux projets que l’on suit ici, qui m’ont donné la possibilité de photographier les gens avec l’objectif de raconter leur histoire, mais je me suis rendue compte que cette idée de vouloir ramener une belle photo d’un sadhu ou autre est un peu bête.
Parce que ça serait soit une photo volée, soit une photo posée, avec juste comme objectif d’avoir une “belle” photo, mais vide de sens. 

Et puis le matin des prières et de la baignade dans le Gange, je me suis rendue encore plus compte de la stupidité. Tellement de touristes sont là avec leur téléobjectif, photographiant un homme en train de prier, déclenchant puis partant la seconde d’après… Ces photos ont été faites des millions de fois. Pourquoi photographier de la sorte ? Nous ne sommes pas des aventuriers qui devons absolument documenter et témoigner de ce qu’il se passe de l’autre côté du globe.
Rien de magique n’en sortira car le moment n’était pas magique, il était mécanique. Il est parfois même proposé par le sujet lui-même, comme ce Sadhu qui se met en scène pour que le photographe ait une bonne photo.

Donc j’ai décidé de ne faire des photos qu’après avoir regardé vraiment une scène, et quand je me suis dit “Waouh, c’est sublime”. Je n’ai pas tout le temps réussi à capter la beauté du moment, mes photos ne sont pas exceptionnelles, mais au moins ces photos ont un sens et me plaisent, et c’est ça qui m’importe.

En bref, photographier moins, profiter plus, et revenir de ces 100 jours avec une bibliothèque photo qui ne soit pas trop immense.
Un challenge à relever !

3 thoughts

  1. Prendre plus de temps, ajouter du sens à vos photos pour qu’elle trouve un autre écho quand vous les regarderez plus tard, c’est un beau challenge et une belle réflexion. Même pas un mois de trip et le voyage vous fait déjà grandir
    PS : intéressant l’envers des photos avec Laura rampant à même le sol pour sortir le cliché parfait 😀

    Like

  2. … Tu nous inspires pour limiter les photos de notre micro miss… Nous avons dépassé les giga octets en 4mois 😂. Réflexion pleine de bon sens c’est certain 🙏

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s